Autoconsommation
Article Index
Autoconsommation
Adapter sa consommation
Principe de l'autoconsommation
Optimiser sa consommation
All Pages

Autoconsommation : rien ne sert de produire, il faut consommer à point !

Maitriser ses dépenses

repartition-nrj

Les dépenses d’énergie liées au logement et au transport constituent 8,4 % de la consommation des ménages français (INSEE 2006). Cette part ne va cesser de progresser dans les années à venir. Il est donc urgent d’imaginer des solutions pour ne pas subir cette hausse, pour s’orienter vers l’autonomie énergétique.

De plus, dans le secteur résidentiel-tertiaire en France, la part de la consommation électrique finale comparé aux autres énergies (graphe ci-dessous) ne cesse d’augmenter. Elle s’élève à 38 % en 2010 contre 22 % en 1973.


Répartition des consommations finales du résidentiel-tertiaire

De manière plus générale, c’est la consommation totale d’électricité qui augmente au même titre que son coût :

evolution-conso

Source : http://www.edf.com/html/panorama/conso/consommation.html

Source : Direction générale de l’énergie et des matières premières (DGEMP)


Adapter sa consommation via son comportement : la sobriété

En tout premier lieu, comme le dit l’association Négawatt, tout watt non consommé n’est pas à produire, et encore moins à payer. De nombreuses études et expériences en grandeur nature ont démontré qu’une réduction de 10 à 20% de la consommation annuelle d’énergie d’un ménage moyen peut être obtenue par les seuls changements de comportement des membres de la famille.

Produire et autoconsommer sa propre électricité photovoltaïque : le renouvelable

La production d’énergie électrique peut être réalisée à demeure grâce à l‘installation d’une centrale photovoltaïque située à proximité de la maison (en toiture ou au sol). Il est possible alors d’autoconsommer cette énergie produite. La baisse des prix des modules photovoltaïques et onduleurs favorise l’essor de ce mode d’utilisation.
Il en ressort que l’une des solutions pour maîtriser nos factures énergétiques à long terme est l’autoconsommation de l’électricité photovoltaïque. Elle consiste à :

  • Adapter son consommation lorsque l’énergie est disponible
  • Produire sa propre énergie
  • La consommer
  • Rester raccordé au réseau électrique pour réinjecter les surproductions ou s’alimenter lors des moments de non production

L’autoconsommation est donc le 1er pas vers l’autonomie énergétique et financière.

Qu’en est-il ailleurs ?

Cette pratique se développe en Allemagne, en Italie et en Espagne mais reste encore trop peu développée en France.

Dans l’enquête dédiée à ce sujet dans le n°37 su magazine Plein Soleil, il est mentionné la mise en place de réglementations favorables à l’autoconsommation aussi bien en Allemagne qu’en Espagne. En effet, très vite en Allemagne, le gouvernement a senti le bienfondé de l’autoconsommation qui accroît la responsabilité du consommateur vis-à-vis de l’énergie. C’est d’ailleurs Outre-Rhin que le groupe Conergy a choisi de tester 26 installations fonctionnant suivant le modèle d’autoconsommation. Choisies de manière aléatoire, ces installations ont été suivies sur la période de juin à août 2011, le taux moyen d’autoconsommation sur la production totale d’énergie solaire s’élève à 23% avec même une pointe à 45 % pour un bâtiment. Ce qui conforte l’intérêt de cette pratique.

Autre point en faveur de l’autoconsommation, les consommations diurnes telles que les veilles (box internet, hifi…) augmentent au fil des ans. Il devient alors pertinent de se réserver 10 à 20% de la production de son installation photovoltaïque à sa propre consommation et la revente des 80 à 90 % restant via un contrat d’achat classique auprès d’un opérateur.


Principe de fonctionnement de l’autoconsommation

Il existe deux types d’installations, comprenant ou non un système de stockage de l’énergie.

maison-autoconso1 maison-autoconso2
Solution autoconsommation sans batterie Solution autoconsommation avec batteries

Source HESPUL

 

schema-autoconso2

Le système sans stockage de l’électricité permet de consommer directement l’énergie produite au même instant, l’excès étant revendu au réseau. L’inconvénient ce fonctionnement est que la production n’est pas lissée. Ci-dessous, le profil journalier d’une installation photovoltaïque, de la consommation et de l’autoconsommation naturelle d’un foyer typique de quatre personnes disposant d’une installation photovoltaïque de 5 kWc. Son taux d’autoconsommation est d’environ 30 % :

Source : SMA – Guide de planification Sunny Home Manager

 

 

schema-autoconso1Le fonctionnement du système avec stockage de l’électricité est quasiment le même que sans stockage. La batterie joue le rôle du réseau lorsqu’elle n’est pas vide. Le réseau public prenant alors le pas lorsque les batteries sont vides. Grâce à cette stratégie, l’énergie photovoltaïque tend à être toujours disponible lorsque l’on en a besoin, même après le coucher du soleil ou en cas de panne du réseau. Cette optimisation apporte 20 % d’autoconsommation supplémentaire. Portant ainsi à 50 % l’autoconsommation totale du foyer.

Source : SMA – Guide de planification Sunny Home Manager

 

Pour viser un fort taux d’autoconsommation, le dimensionnement d’un tel type de système est très important.

Néasol vous accompagne pour réaliser votre installation sur mesure.


Optimiser sa consommation

Commander intelligemment.

Des systèmes intelligents permettent la commande ciblée des appareils consommateurs de la maison en fonction de la production photovoltaïque. On consomme alors lorsque l’énergie est disponible. Ceci se traduit par des prises radio-commandées pilotées par une gestion centralisée.

Apprendre à mieux gérer sa consommation.

Enfin, rappelez-vous que le principal consommateur dans votre maison c’est vous !

  • Pensez à éliminer les consommations inutiles comme les appareils en veille.
  • Installez des équipements performants
  • Limitez la consommation de l’eau chaude sanitaire (appareils hydro-économes), vous ferez des économies d’énergie et d’eau !

Nous ne dirons jamais assez que tout watt non consommé n’est pas à produire !

Juin 2012 - Néasol